Vaison La Romaine (Voconces) / Le Thor 5 novembre 2016

Samedi 5 novembre 2016, le championnat des -12 Excellences débute enfin.


Notre équipe se rend à Vaison rencontrer l’adversaire du jour Voconces. Qui connaît Voconces ? Et pourtant leurs joueurs ont parmi les meilleures statistiques sur les matchs de brassages. Pour beaucoup de joueurs Thorois, ce match sera le premier test face à des adversaires rudes, rapides, plus âgés. Plus forts. L’échauffement se déroule bien, les sensations sont bonnes. Nous débutons avec les plus grands derrières, Malo, Tess, Adrian et Zoé, et deux flèches rapides, Antoine et Corenthin.
C’est parti. Les joueurs adverses sont très rapides, plus grands et très puissants. Je l’ai déjà dit mais c’est pour bien l’avoir en mémoire. Nous perdons 2-0. Nos protégés se ressaisissent et remontent au score 2-2. On respire.
C’est dur, les contacts se multiplient, les espaces sont de plus en plus restreints et cela contrarie notre jeu. On percute la défense et on rebondit dessus. Faisons tourner le ballon en repassant par l’arrière et le demi-centre. Le cuir circule dans nos mains parfois maladroites, mauvaises réceptions, passes dans les pieds. On cafouille notre jeu. Les cerveaux sont embrouillés, emplis de tension. Respirer, se concentrer, jouer comme on le sait. Les joueurs sont remplacés au fur et à mesure pour garder de l’impact sur le terrain avec des partenaires frais et on peut se reposer. Ainsi, Tristan, Baptiste, Raphael, Loan et Noé entrent chacun à leur tour pour souvent seulement quelques minutes. On a trop besoin de nos grands, mais grâce à ces changements on a pu maintenir un niveau physique en défense qui nous permet depuis le 2-3 pour nous de garder de l’avance.
Le changement de schéma de jeu lors du deuxième tiers temps nous faisait peur. Jouer en défense placée étagée (en 4-2) on venait de l’apprendre la veille. Il plaisantent ou quoi les deux entraîneurs !!! On va être largués !
Et bien non, sur cette phase de jeu tout le monde tient bon, les intervalles en défense sont bien bouchés, les voltigeurs en dehors des 9 mètres harcèlent les attaquants. Nous avons réussi à maintenir un petit écart à notre avantage pendant ces 12 minutes tant craintes.
Les visages sont rougis, les bouches ouvertes. L’entraîneur joue des temps morts pour nous permettre de récupérer et revoir notre placement, c’est difficile de tenir un schéma de jeu.
Dernier tiers temps. On mène encore. Le jeu recommence, et les plus jeunes Thorois constituent l’essentiel de l’équipe. On met de côté la garde impériale pour porter l’estocade. Nos jeunes résistent bien, l’écart est maintenu. Il reste 5 minutes. Les plus grands rentrent. On va voir si les choix tactiques de l’entraîneur, de ne pas avoir blindé derrière mais continué à jouer tout terrain, comme on sait si bien le faire, si ces choix donc, vont payer. Nos grands jouent et l’écart de points diminue, à 2 minutes avant la fin on ne mène plus que 8-10. Ils sont à deux encablures de nous. Le match nul devient envisageable et la défaite inconnue depuis un an et demi dessine sont spectre ténébreux. Des changements dans les dernières minutes : en défense, Tristan a pour consigne de bloquer chaque passage dans son secteur : il bloque et repousse. Zoé et Tess sont exceptionnelles, le contact ne leur fait pas peur et elles bouchent les intervalles. Loan s’est donné à font, les bras en l’air, il gène. Malo tient bon et permet des relances où on peut marquer encore. Corenthin et Antoine tentent, malgré leurs petits gabarits, de passer dans cette défense de fer. Ca passe parfois. Noé écarte à gauche mais n’arrive pas à décocher le moindre tir, il fait tourner le ballon vers l’arrière pour mieux se placer. Adrian, héroïque en défense par ses retours fulgurants et ses contres, tentent le tout pour le tout avec des tirs lointains, parfois trop. Mais c’est bien, on résiste. Raphael est à font et donne la balle à Tess sur l’aile gauche. Grâce à lui elle peut décocher trois tirs qui hélas ne donnent rien. En défense, malgré encore une fois les écarts de taille et les rafus des adversaires nos joueurs se démènent. Baptiste se sacrifie en s’interposant, prend un coup sur le thorax, bloque l’attaque, mais sort. Il a stoppé un rouleau compresseur. Enfin, Si chaque tir adverse avait fait mouche nous aurions perdu à plate couture. Bien qu’on ait des choses à dire sur la relance longue et précipitée d’ Audric, on ne peut que le féliciter pour tous ses arrêts qui permettent jusqu’à la fin du match de préserver l’écart. Score final 10-13 ! Nos héros sont hagards, le score nous est bien favorable après avoir autant souffert et parfois bien peu maîtrisé le jeu. On aura appris une fois de plus sur nous-même et les entraînements à venir vont nous permettre de progresser encore.
Bravo à tous.