Le Thor / Vaison La Romaine

Enfermé dans le Labyrinthe de la défaite, Icare tente une nouvelle fois de s’échapper des griffes de son adversaire. Vaison la Romaine, petite-fille de l’Empire millénaire, est là, ce dimanche 5 février drapée de bleu, ce bleu qui rappelle tant Pernes.


10h00, les hostilités commencent et Icare se perd dans les méandres du Labyrinthe. Les adversaires prennent l’avantage. Mais aujourd’hui, loin des doutes passés, Icare redouble d’énergie, d’imagination et de vitesse. L’accès au cadre rouge et blanc devient de plus en plus fréquent, quand les lignes arrières appliquent une défense de blocage très efficace.
Icare, nom de l’équipe constituée de Zoé, Tess, Malo, Adrian, Loan, Corenthin, Noé, Baptiste et Antoine, redouble d’effort et prend l’avantage en multipliant les interceptions en milieu de terrain ainsi que les combinaisons entre Antoine et Corenthin.
Sur le banc, Pasiphaé, « celle qui brille pour tous », allégorie de la Lune et mère du Minotaure, lance ses rayons en direction de chaque membre d’Icare. Le plan sera donc de s’élever au-dessus de la muraille de Vaison-la-Romaine, le passage par les airs sera le chemin de la victoire. Adrian , s’élève plusieurs fois et fait mouche. Corenthin virevolte sur l’aile droite et glisse la sphère mystique au fond des filets. Baptiste bute contre le gardien des lieux alors que le passage par le pivot diabolique Noé donne de sueurs froides à la défense adverse. La fin du second tiers temps est nette : 15-11. Icare s’approche des cieux, mais au prix d’une énergie en baisse, d’une fluidité perdue, d’une adresse moins sûre et d’une lucidité qui s’étiole. Le courage est encore là, survolant le Labyrinthe de la défaite, Icare s’en éloigne mais ne le dépasse pas tout-à-fait. Les derniers coups de boutoir de la Romaine sont décisifs, les filets tremblent alors que nos vaillants Thorois n’y parviennent plus.
Désormais voici Icare à la frontière du Labyrinthe, la sortie est proche. Mais fondant, s’usant, l’écart s’annule sans que nos jeunes puissent battre des ailes une dernière fois pour sortir définitivement de ce territoire envoûté. 19-19.
Dans la dernière minute de jeu le tir bleu doit donner la victoire aux bleus, mais il passe à côté, un autre tir est contré. Tess à la relance dribble et dribble encore, c’est trop, Icare perd de l’altitude. Faute des jaunes et rouges, jet franc aux 9 m. Trois secondes. Le joueur bleu passe et… Fin.
Icare dans sa chute finale atterrit en douceur en dehors du Labyrinthe de la défaite. Mais le chemin parcouru n’a pas été suffisant pour s’en éloigner éternellement. Aux portes du Dédale, Zoé, Tess, Malo, Adrian, Loan, Corenthin, Noé, Baptiste et Antoine, se retournent et peuvent se satisfaire d’avoir réussit à s’échapper de cette spirale de défaite. Mais maintenant, le chemin de Samothrace, celui qui mène à la Victoire, est par là. A eux de le trouver, à nous des les y aider.